la légende


La légende Rochefortoise de St Nicolas 
     
Vers 1140, après avoir fait don de ses terres aux moines d’Aiguebelle en 1137, le seigneur de Rochefort, Gontard Loup, partit rejoindre son armée en croisade en Palestine. Arrivé à Saint-Jean d’Acre, il est fait prisonnier par les sarrazins. Ceux-ci demandèrent une rançon en échange de sa liberté. 
    
      Des mois s’écoulèrent sans que personne ne réponde à cette demande. Au bout de plusieurs années, tout le monde en Valdaine et à Aiguebelle l’avait oublié.     
       
Le seigneur de Rochefort enchaîné priait chaque soir St Nicolas de le délivrer de sa prison.      
      Un 5 décembre vers 1144, en pleine nuit, il fut réveillé par le froid. Stupéfait, il s’aperçut qu’il n’était plus dans son cachot mais devant l’entrée de la chapelle Saint-Blaise à Rochefort-en-Valdaine !      
     
Mais il était encore enchaîné, et ce serait saint Nicolas qui le délivra de ses liens !!!      
   
  " Une légende", écrivait l'abbé Muce, historien d'Aiguebelle,
 "c’est un peu l’églantine de l’histoire, elle l’égratigne, mais elle la fleurit si joliment et ses fruits sont le gage d’une mémoire préservée.”
 
  




Une autre légende existe.
 Nous le savons car, sous l’effet de potion un soir de pleine lune notre ami gygi de baffon a commencé de narrer cette terrible histoire.
Malheureusement il s’est rapidement repris lorsque des éclairs ont transpercé le ciel pourtant clair et sans nuages !!
Je peux simplement vous dire que cela parlait de loup, de jeunes nymphes et de somptueux trésors que tous les rochefortois ont à portée de main.