la porte oubliée



La porte oubliée

        En arrivant au château vous êtes passé le long du rempart sud abritant le vieux cimetière. Un contrefort a été aménagé en 1985 pour en assurer la stabilité. Tout à côté, un muret construit par un des salariés de l’ACROCH prolonge un peu ce rempart et stabilise le talus.    
   
Savez-vous que derrière celui-ci se cache une porte médiévale dont il ne reste malheureusement qu’une partie de ses deux piliers ? Dans l’un de ceux-ci on voit encore le trou de fuite de la barre servant à la fermer.
    
   
Mais sur quoi donnait donc cette porte ?
En fait, tout au bas de la motte se trouvait ce que l’on appelle la basse cour, l’endroit où logeaient les manants. Il y avait là des chazals, modestes habitations des hommes du seigneur.
   
    
Lors des travaux d’électrification de la chapelle St Blaise, il a été trouvé à proximité de la dite porte une citerne à eau. Cette basse cour se prolongeait jusque dans l’enclos derrière le vieux cimetière. Là également se retrouvent les vestiges d’anciens chazals.
  Quant au cimetière, il faut savoir qu’il a été installé grâce à un apport de plus de 300 mètres cube de terre !     

    
Oui l’histoire du château n’a pas encore livré tous ses secrets. Il nous reste beaucoup à apprendre. Sachons écouter les pierres.