les mottes medievales



Les mottes médiévales


        Le site fortifié de Rochefort est occupé depuis plus d’un millénaire, ainsi qu’en atteste la présence de mottes médiévales. La première se situe sur la montagne de La Roche, à l’est du château actuel, au lieudit “La grande Berche”. Elle est ceinturée de vestiges d’habitats anciens aujourd’hui ruinés.    
   
La seconde se trouve à l’ouest du château et a fait l’objet de fouilles archéologiques conduites par Michèle Bois, en 1983. Il n’en restait plus que le fossé de ceinture, mais Michèle Bois a pu y trouvait quelques fers à chevaux.
 
      
La motte principale sur la quelle seront construites les premières fortifications en pierre se situe entre donjon et chapelle. Cette motte utilisait la falaise calcaire comme défense naturelle au nord et était protégée par un fossé en demi-cercle sur son côté le plus facilement accessible au sud.
  En 1984, après avoir fouillé le fossé de ceinture entre rocher et chapelle, ainsi qu’au rez- de-chaussée de l’actuel donjon, les vestiges d’une tour implantée à l’est de la motte furent découverts. Il ne subsistait plus de celle-ci que l’un des murs, côté sud. Épais d’un mètre de large, la partie découverte atteignait 5, 50 mètres. Y furent trouvés trois objets en os : une épingle, un pion de jeu et une plaquette décorée pouvant être un élément de peigne.     
    
La présence de cette tour pourrait expliquer la présence de la porte au deuxième étage du donjon et donnant actuellement sur le vide et qui à une lointaine époque permettait de relier les deux tours par un passage en bois amovible.
           À noter que lors de la fouille du fossé de ceinture côté chapelle ont été trouvées plusieurs sépultures dont l’une dotée d’un vase funéraire en pâte beige rosée a permit de la dater du XIII° siècle.