les remparts


Les remparts


 

            Le visiteur arrivant au parking du château est tout de suite frappé par l’image des remparts dessinant un “vaisseau de pierre” dont l’étrave surgit du massif de pins ceinturant le vieux village. Étrange bâtiment dont la chapelle constitue le château-avant et le donjon le château arrière.

            Les remparts forment la coque de ce vaisseau surgi de la nuit des temps. Les remparts sud, juste au dessus de l’oratoire ont été largement remaniés au cours des siècles et comportent des appareils de pierres bien différents. L’un en particulier est construit en “arête de poisson”. Ce rempart abritant l’ancien cimetière disparaît à l’entrée de celui-ci.

            Plus haut, à gauche du chemin, un mur de courtine récemment consolidé s’appuie sur le mur d’enceinte de la cour noble du château. Portant la trace de diverses arbalétrières, il recevait également la conduite des eaux  usées provenant de la latrine du donjon.

            Se prolongeant à l’intérieur de la cour, il rejoint le rempart ouest ceinturant le corps de logis pour rejoindre l’ancien rempart ceinturant le vieux village. Côté nord on ne retrouve plus de vestiges de cet ancien rempart qui soutenait notamment la terrasse du château.

            Passé cette dernière, le rempart nord se dresse à nouveau en contrebas de la chapelle. Vous pourrez y remarquer la porte donnant accès au vieux village et remarquer qu’à cet endroit l’épaisseur du rempart a bien diminué. On peut voir là le vestige d’une démolition du rempart primitif lors de l’un des sièges du château, probablement lors du passage de Raymond de Turenne dont les troupes détruisirent partiellement le château en 1389.

            Dernière étape vers l’est et nous aurons fait le tour des remparts de Gontard Loup. Mais soyez attentifs. Cette dernière partie des remparts est la seule à avoir conserver les vestiges d’un chemin de ronde ! Faisons le vœu qu’un jour ce dernier puisse être restauré.




vue sur les remparts du sud